Cet article a été rédigé dans le cadre d’un carnaval d’articles ayant pour thème les lancements en conscience. Je vous invite à lire les autres articles proposés afin d’alimenter votre réflexion sur le sujet.  

 

Ce carnaval d’articles sur les lancements tombe vraiment à point. Si près du lancement de l’édition 2019-2020 du mastermind Connexion, c’est une joie de prendre un pas de recul pour envisager ce lancement et me remémorer celui de l’an dernier. C’est dans un esprit de pause intentionnelle que je vous partage ce qui, selon moi, représente les trois phases d’un lancement en conscience. 

Avant d’aller dans le vif du sujet, je tiens à préciser qu’un lancement de produit ou service en conscience, ça ne veut pas dire qu’il s’agit d’un lancement où l’on se sent zen et calme de A à Z. Aspirer à ça, se serait se fixer un objectif que l’on serait presque certaine de ne pas atteindre. Intégrer l’esprit de la pleine conscience dans son lancement, c’est d’accueillir chacune des phases telle qu’elle est, chacune des émotions, etc. 

Tout part de soi 

Il s’agit de votre produit, votre service, vous y avez mis tout votre cœur et votre expertise. Vous savez que c’est le moment de le montrer au grand jour. Alors que différentes émotions vous traversent l’esprit, il est bon de prendre une pause afin de puiser au fond de vous votre intention pour ce lancement. Je ne parle pas ici d’objectif de vente, mais bien d’une intention, d’un état d’être ou d’esprit souhaité pour le lancement. Ce pourrait être d’apprécier le parcours ou encore, d’être dans l’accueil de ce que ce lancement peut vous apporter. Si le cœur vous en dit, prenez soin de noter précieusement votre intention, pour y revenir à différentes étapes de votre lancement.  

Le lancement est une période pour prendre soin de vous, en tant qu’entrepreneure. Vous connaissez les actions à faire côté marketing, elles ont été planifiées pour la plupart votre tunnel de vente, vos teasers et compagnie. L’enjeu d’un lancement en conscience n’est pas ici, mais plutôt de vous permettre de passer du mode Faire dans lequel vous étiez pendant la préparation de votre produit au mode Être. Car le lancement, c’est un moment de connexion à l’autre, à votre communauté, à vos clients potentiels. Certes, cette connexion passe par le marketing, mais elle est aussi plus subtile, via votre désir sincère de leur proposer une solution à un besoin ou problème qui les touche.

S’offrir des pauses plus fréquentes pour méditer, pour revenir sur votre intention, pour aller marcher en conscience sera beaucoup plus utile et cohérent pour votre lancement que de chercher une énième action marketing à faire.  

 S’ouvrir à l’autre 

 Alors que tout part de vous pour se diriger vers l’autre, un lancement en conscience ne peut exister sans la portion d’écoute de l’autre et de réceptivité. Ce qui signifie, d’être curieuse des rétroactions sur votre produit, du rythme respectif d’achat des membres de votre communauté, etc. Le lancement offre sur un plateau d’argent une mine d’or d’informations pertinentes pour votre entreprise, si vous prenez le temps d’être à l’écoute, autant des commentaires que des silences.  

Dans cet état d’écoute, de réceptivité, vous aurez peut-être besoin d’adapter votre stratégie, de gagner en flexibilité, pour atteindre vos objectifs. Si les choses ne tournent pas comme vous l’aviez envisagé, il est d’autant plus important de poursuivre votre mode Être, pour ajuster le tir en cohérence. La panique, les décisions rapides ne vous seront d’aucune utilité. Si vous avez été réellement à l’écoute des rétroactions de vos clients par rapport à votre nouvelle offre, c’est-à-dire réceptive à ce qu’ils en pensent en lien avec leurs besoins et non votre perception de ce qu’ils devraient en penser, vous avez tout en vous pour ajuster votre offre en cours de lancement.

Prenez un moment, déposez votre intention de connecter avec leurs besoins et de trouver l’angle qui fera la différence pour eux. Cet angle fera inévitablement également la différence pour vous. Mais, à ce moment-ci, le focus est sur la connexion avec eux.  

Célébrer 

On pourrait avoir tendance à croire que cette dernière étape vise à célébrer nos succès. Dans les faits, la célébration en conscience commence avec vous célébrer, en tant qu’entrepreneure. En effet, c’est plutôt votre processus de création, de réalisation et de lancement que vous célébrez. Car, quelles que soient les résultantes de votre lancement, vous avez conçu une nouvelle offre, vous avez réalisé un projet qui vous tenait à cœur et l’avez publié au grand jour. Ce n’est pas rien. C’est un processus qui demande d’oser être vulnérable, de l’audace et d’assumer un risque.

Pensez-y un instant et songez à ce que ces mots évoquent en vous : vulnérabilité + audace + risque. À cette simple succession de mots, plusieurs pourraient avoir envie de fuir en courant. Avouez qu’il y a ici une belle occasion de célébrer en conscience l’entrepreneure que vous êtes. 

Vient maintenant, en second plan, la célébration de la matérialisation de votre lancement. Célébrer les succès, les ventes, avec reconnaissance et joie fait partie du processus. Prenez le temps, avant de passer à la prochaine étape, de revenir en mode Faire pour livrer la marchandise. Ressentez cet état de joie, de réalisation de soi, à la suite du labeur des derniers mois ou années même! Il peut également s’agir de célébrer les apprentissages derrière les ratées, si c’est le cas.

Vivre un lancement en conscience, c’est aussi d’être en mesure de ressentir de la gratitude envers ces apprentissages derrière une offre qui n’a pas eu le succès escompté, ici et maintenant. Car si cette offre n’a pas réussi à trouver preneur en ce moment, ça n’enlève rien à la qualité, la pertinence de ce que vous avez proposé à votre communauté. C’est certes un dur constat, tout aussi important à accueillir en conscience, mais qui peut être riche pour la suite de votre entreprise. Ici aussi, prendre le temps de vivre ce constat avant de sauter à la prochaine tâche est nécessaire. Dans un cas comme dans l’autre, laissez cet espace disponible pour célébrer.  

Pour conclure, vous l’aurez sans doute remarqué, la principale clé d’un lancement en conscience est de se laisser de l’espace, avant, pendant et après, pour ces moments d’introspection, de méditation. Si vous anticipez que ceci puisse être difficile ou incompatible avec vos activités, dites-vous que vous en avez d’autant plus besoin et profitez de ce constat pour les planifier, tels des rendez-vous aussi importants qu’un rendez-vous avec un médecin spécialiste, par exemple.

J’ai accompagné des leaders lançant des offres en conscience, autant en réalisant leurs objectifs, qu’en essuyant un échec de vente. Dans un cas comme dans l’autre, l’accueil du processus, la gratitude pour l’expérience était au rendez-vous pour leur permettre de poursuivre leur route entrepreneuriale. Et ça, c’est d’une beauté incomparable! C’est ce qui fait d’elles des leaders de conscience.

Entreprendre en conscience | Tania Boucher - Leadership conscient