Note : Cet article fait partie d’une série de 2 articles. Si ce n’est pas déjà fait, lisez la partie 1 ici.

Avant de débuter la lecture de cette seconde partie, je vous invite à prendre deux petites minutes et, en fermant les yeux, vous demander : Pourquoi est-ce que je souhaite devenir un leader plus conscient? Puis, ne vous contentez pas de la première réponse. Enchaînez d’un autre pourquoi et d’un pourquoi suivant. Peut-être même jusqu’à cinq pourquoi, et lorsque vous sentez que vous avez le vrai pourquoi, notez-le à un endroit où vous pourrez facilement y revenir.

Être reconnaissant

Cultiver la gratitude est d’une part, un pas vers une vie plus consciente et, d’autre part, une inspiration pour les autres. Nous connaissons tous des gens qui voient plus facilement le verre à moitié plein qu’à moitié vide. La gratitude peut avoir certains points communs avec l’optimisme, mais cette émotion se manifeste autrement. En fait, la gratitude appelle au non-jugement, propre à la pleine conscience. Savoir être reconnaissant pour ce qui est, sans égard à ce qu’il pourrait y avoir de plus ou de moins. Exprimer la gratitude dans son savoir-être de leader suscite la confiance, l’engagement et la reconnaissance auprès des collaborateurs.

La gratitude est un pilier important d’une attitude d’ouverture. Ouverture à voir le cadeau même dans le chaos. Une attitude d’ouverture pour voir que derrière chaque erreur ou échec, il y a une occasion de grandir, d’apprendre. Le leader conscient sait que derrières les erreurs, se cache souvent une opportunité d’innover. La gratitude permet d’instaurer une culture d’apprentissage au sein des équipes, où les efforts et l’acquisition d’expériences sont valorisés, au même titre que les résultats.

Faire preuve de clarté

Il n’est pas rare que l’on tente de rallier des gens à une vision, alors que celle-ci manque de clarté, tant pour nous que pour eux. Inspirer autrui, dans vision claire demandera beaucoup plus d’efforts et peut facilement donner l’impression de ramer à contre-courant. La clarté est souvent l’un des premiers bénéfices nommés par les méditants, lorsqu’on les interroge sur ce que leur apporte leur pratique.

Les collaborateurs ont à cœur de contribuer à quelque chose de plus grand qu’eux, que leur travail fasse du sens. C’est là qu’une vision inspirante peut toucher leur cœur et, de ce fait, démarquer votre organisation par sa culture d’entreprise.

Accueillir sa vulnérabilité

Qu’est-ce qui nous permet d’être vrai, d’être authentique? La vulnérabilité. Sujet tabou, plusieurs leaders pensent que la vulnérabilité devrait être cachée ou qu’elle relève de la sphère personnelle. Or, le fait est que vous êtes une seule et même personne. Et c’est la même chose pour vos collaborateurs. Baser sa culture d’entreprise sur les enseignements de la pleine conscience permet de créer un environnement professionnel où tous se sentiront à l’aise d’être eux-mêmes. Incluant les moments où ils se sentent vulnérables. Lorsque l’authenticité d’un leader fait défaut, il est difficile de se rallier à une cause, si inspirante soit-elle. Pour faire le premier pas afin de vous réconcilier avec votre vulnérabilité, je vous suggère l’écoute du TEDtalk The power of vulnerability de Brené Brown.

S’entourer autrement

Regardez autour de vous. Avez qui collaborez-vous? L’adage qui se ressemble s’assemblent nous rappelle que nous avons tous tendance à s’entourer de gens qui nous ressemble. Bien que rassurant, s’entourer ainsi, c’est choisir de limiter le potentiel de connexion aux autres et d’innovation. De façon très basique, observez simplement qui se retrouve en salle de conférence autour de vous. Ce pourrait être majoritairement des hommes, ou inversement. Pourquoi en est-il ainsi? Comment pourriez-vous vous enrichir différemment, en allant chercher des énergies plus féminines ou plus masculines, selon votre réalité.

Une des forces du leader conscient est de s’entourer autrement, afin de puiser des forces de chacun de ses collaborateurs et ce, pas seulement dans le savoir-faire, mais également le savoir-être.

En conclusion, afin de faire écho à l’exercice suggéré en introduction, quelles sont les deux leçons que vous souhaitez explorer afin de cheminer vers un leadership plus conscient? Prenez un instant pour relire votre pourquoi, face au leadership conscient. Faites ensuite un survol des dix leçons qui vous ont été présentées dans ces deux articles. Regardez celle qui pourrait constituer le plus petit pas accessible à intégrer. Ensuite, portez votre attention vers une des leçons qui représenterait un défi, sans toutefois être un trop grand défi. Notez-les, et prenez dès maintenant un moment dans votre agenda pour revenir sur ces deux éléments. Il n’y a rien de mieux que de planifier ces instants pour rendre un réel engagement et s’y pencher en conscience.

 

Bannière découverte de la pleine conscience